BV operator with camera

Détection des émissions fugitives

Organiser des campagnes de détection et de réduction d’émissions fugitives d’azote, de méthane, d’ammoniaque et de dioxyde de carbone.

IDENTIFIER ET QUANTIFIER LES FUITES DE GAZ

Bureau Veritas propose une méthode optimisée et assistée par son logiciel « GEF Utilities », permettant de réaliser des campagnes de détection et de réduction des émissions fugitives de tous fluides "Utilités".

La technologie de détection de fuites que nous utilisons permet de quantifier les débits d'émissions associées. Nous pouvons donc chiffrer la perte financière annuelle générée par chaque fuite. Cette technologie permet de détecter aussi bien des fuites accessibles qu'inaccessibles (détection et mesure à distance).
L’objectif est d’optimiser vos consommations en assurant un suivi des équipements et mettant à votre disposition plusieurs outils de suivi :

  • Rapport détaillé
  • Liste de fuites priorisée par débit et/ou par pertes financières
  • Dossier de préparation de travaux (photos des fuites, report sur plans, …)
  • Conservation d'historique pour suivi dans le temps


Sur le plan réglementaire, cette prestation répond aux attentes de la Directive Européenne IED 2010/75 CE.

Vos bénéfices :

  • Réaliser d'importantes économies grâce à la recherche et la réparation des fuites présentes sur ces réseaux et optimiser vos consommations d’énergie. Cette démarche de réduction des pertes énergétiques par la réparation des fuites s'inscrit parfaitement dans le cadre d'une démarche ISO 50001.
  • Prévenir un risque majeur industriel. Selon les gaz, le danger réside dans le caractère explosif ou inflammable, en cas de fuite.
  • Agir sur la sécurité et la santé des employés et des riverains, en prenant en compte les odeurs ou irritations provoquées par la fuite de certains gaz.

OPTIMISER SON PROCESS EN RECHERCHANT LES FUITES DE FLUIDE D’UTILITÉ

AZOTE (N2)

L'azote est majoritairement présent dans l'air ambiant (80%), mais sa production industrielle demeure très onéreuse. L'étanchéité des réseaux d'azote représente un enjeu majeur pour l'optimisation énergétique des sites industriels.

L'azote, gaz d'inertage et de soufflage par excellence, est un des fluides industriels le plus consommés. En matière de fuites, les réseaux d'azote ne font pas office d'exception… De nombreuses fuites insoupçonnées sont présentes sur ces réseaux. Elles sont la cause de lourdes pertes financières et représentent un risque majeur pour la sécurité.

MÉTHANE (CH4)

Le méthane (CH4) peut être transporté sous forme gazeuse, généralement par gazoduc, ou à l'état liquide par méthanier. Il peut également être utilisé comme "fluide d'utilité" notamment pour alimenter des brûleurs de fours industriels.
En plus des risques associés à ses propriétés physiques : inflammabilité et explosivité, le CH4 est reconnu depuis 1976 comme étant un gaz à effet de serre.

AMMONIAC (NH3)

La détection et la réparation des fuites d'ammoniac a pour effet d'améliorer la santé et la sécurité du personnel travaillant dans les industries concernées ainsi que celles des populations avoisinantes :

  • Réduction du risque d'inflammation ou d'explosion
  • Réduction du risque d'irritation (peau, yeux)
  • Réduction du risque olfactif (inhalation)

Notons que les nuisances olfactives générées par les émissions d'ammoniac résultant des fuites présentes sur les réseaux sont immédiatement réduites grâce aux opérations de détection et d'assistance à la réparation que nous proposons appelées aussi campagnes LDAR (Leak Detection And Repair).

LE DIOXYDE DE CARBONE (CO2)

Le dioxyde de carbone est le gaz à effet de serre étalon. Son Potentiel de Réchauffement Global (PRG) est égal à 1. C’est un fluide à haute valeur ajoutée. Afin d'optimiser sa consommation et réaliser des économies substantielles, il convient de maintenir l'étanchéité des réseaux.
La réduction des émissions de CO2 est un enjeu planétaire majeur.